PLAY
variado
Le cri d’ une mère pour son fils handicapé

Le cri d’ une mère pour son fils handicapé

3
2399
0
jeudi, 15 juin 2017
solidarité

photo Paris-Normandie Salomé Pereira

paris, Sofiane HOUICHA

Depuis sa naissance, Mickaël Maniez, jeune homme de 28 ans, est atteint d’une malformation au niveau des valves de l’urètre postérieur. Cette anomalie de santé lui a causé la perte de ses reins, il a du subir trois greffes au total, ainsi que quatre vingt dix huit opérations chirurgicales. Les nombreuses dyalises lui ont littéralement détruit son système osseux, lui entraînant la perte de l’usage de ses jambes.

 

Les moindres manipulations entraînent d’innombrables fratures. Il en compte à ce jour vingt-deux. Le corps médical n’est plus en mesure de venir à bout de cette maladie, malheureusement Michaël n’est plus opérable.
Aujourd’hui la résidence principale du jeune homme est au centre de soins palliatifs à l’hôpital Jacques-Monod depuis neuf mois. Ceci pèse énormément sur son moral mais aussi sur celui de sa mère Emmanuella, et de sa soeur Léa qui l’accompagnent au quotidien afin de lui offrir quelques moments d’évasion. Le quotidien d’Emanuella est rythmé par les visites à l’hôpital, les recherches d’appartement adapté à l’handicap et au besoin de son fils.

Son handicap est lourd, il a fallut acheter un fauteuil roulant spécialement conçu pour lui, ceci a engendré une dépense de 3 700 euros. Il lui manque encore un lève malade, qui coûte tres cher. Michaël cherche aussi un logement pour tenter de vivre normalement tout simplement.

Emmanuella ne compte plus les courriers de demandes et de relances qu’elle a envoyé pour accéder à un logement, aux bailleurs de la Seine Maritime où ils résident actuellement.
N’ayant plus les moyens d’assumer, et face à tant d’indifférences, Emmanuella prend l’initiative de creer cette cagnotte Leetchi, vous pouvez faire un don en cliquant sur le lien leetchi.

Votre participation, permettra à cette famille de pouvoir acheter un lève personne dont ils ont besoin pour mouvoir Michaël. Attendu que la, sécurité sociale ne prend pas en charge la totalité de l’entière liste de matériels adaptés pour les soins de Michaël, elle compte sur votre solidarité comme dernier recours face aux dépenses onéreuses qu’engendre la santé de son fils.
Le cri de cette maman continu de résonner, puisqu’elle a demandé une audience auprès du maire de sa ville ainsi qu’aux élus locaux pour qu’enfin son fils et elle même puissent bénéficier d’un logement adapté pour ces soins.

La loi n° 2007-290 du 5 mars 2007 permet aux personnes mal logées, ou ayant attendu en vain un logement social pendant un délai anormalement long, de faire valoir leur droit à un logement décent ou à un hébergement (selon les cas) si elles ne peuvent l’obtenir par leurs propres moyens.

Loi Dalo

Sofiane HOUICHA 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Google+
Google+
http://nmradio.fr/fr/2017/06/15/le-cri-d-une-mere-pour-son-fils-handicape
INSTAGRAM